Qbusiness en Dreamliner

Review of AirNapoleon about the flight Qatar Airways QR1366 between Johannesburg and Doha on 08/02/2015 in Business
AirNapoleon QR / QTR JNB / DOH
Note: This review is about an experience that happened more than 3 years ago.

This review was originally written in French. Translate into English

Incontestablement, Qatar est maître du moindre détail pour fournir un service business haut de gamme dans cet avion B787 tout neuf, avec des sièges en épis, convertibles en lit large et plat, sans concession sur la qualité de l'assise.

La cabine avant a cinq rangées 1-2-1 puis la zone des portes, intelligemment placée au coeur de la cabine business pour donner un espace de détente en vol, encadré de deux meubles de mi-hauteur pour ne pas créer de véritable séparation. Il y a une une sixième rangée avec deux toilettes latérales et un dernier duo de siège central. Ce dernier est resté vide alors que tous les autres sièges de la cabine avaient été vendus, et me semble difficilement commercialisable.

Le siège business est particulièrement bien conçu, avec de beaux matériaux, une tablette énorme, des prises USB, électricité et son directement accessibles (pas cachées sous l'accoudoir comme sur de trop nombreuses compagnies), deux éclairages, différents rangements (tiroir à chaussures, espace latéral, accoudoir pour l'eau et le casque audio, dessus de tablette) et une structure de siège en trois parties, donc avec un repose-pied offrant une position transat (dos diagonal, assise horizontale, repose-jambe diagonal) que ne permettent pas le dernier siège AF ou certains modèles EY par exemple. Or le respose-pied est un élément clé du confort assis (film, travail sur PC). Néanmoins, le siège est recouvert d'une sur-couverture permanente qui vient cacher les séparations entre les trois parties et on peut donc aussi retrouver un grand espace d'assise plat.

Il y a enfin sous l'écran une zone qui vient prolonger le siège pour offrir un lit très long (mais très étroit en bout de course) et les deux accoudoirs s'abaissent et se relèvent sur commande électrique ce qui permet d'élargir la zone de sommeil.

L'écran est évidemment très grand et l'IFE Oryx très facile d'utilisation (avec les numéros à saisir pour accéder directement à certains contenus, en plus de la navigation tactile standard). Il est complété par une commande avec petit écran tactile où on peut bien sûr afficher le plan de vol.

Au delà de la qualité du siege, le service est assuré avec beaucoup d'attention.

Les passagers business sont installés dans un bus spécifique pour rejoindre l'avion au large.

La boisson d'accueil (je conseille le lemon mint) est offerte sur une serviette.

Il y a une trousse pour les produits de beauté (différente homme-femme bien sûr) et une pochette pour les chaussettes, masque... ainsi qu'un pyjama sur mesure marqué Business Class.

On trouvera en outre rasoirs et brosses à dents dans les toilettes.

On choisit la lingette chaude ou fraiche, sur coupelle bien sûr. Il y a une autre lingette après le repas principal et au réveil.

Le chef de cabine vient s'accroupir pour saluer les passagers à statut et échanger avec eux.

Le menu est à choix totalement libre (on peut prendre deux entrées si on veut, on manger plus tard pendant le vol). Chaque plat est apporté individuellement comme au restaurant (aucun chariot). Il y a potentiellement un apéritif, une entrée, un plat, des fromages, des fruits, un dessert, un digestif, un thé ou café.

Bien sûr chaque plat est dressé en vol. Ce ne sont pas des plateaux prédisposés ni même des assiettes prédisposées, mais des formules traiteurs avec différents éléments à réchauffer (le cas échéant) et disposer dans l'assiette.

Le menu en cuir comprend une carte séparée des vins. Les amateurs vous diront du bien du champagne.

La table est chaque fois dressée verre par verre, couvert par couvert, avec aussi le pain, le beurre, le sel, le poivre, le petit couteau à pain. Ce cérémonial est fait avec beaucoup d'élégance.

Avant de dormir, l'hôtesse offre un chocolat Godiva et demande à chaque passager s'il désire être réveillé pour le petit déjeuner ou plus tard. Il y a potentiellement un jus ou smoothie, un energizer, un plat et des viennoiseries. On peut prendre en plus des fruits.

Il n'y a pas de bar sur ce modèle d'avion mais on peut à tout instant solliciter le personnel présent en cabine si on a envie de quelque chose.

Avant d'atterrir il y a un bonbon à la mente pour avoir bonne haleine. Et encore des chocolats Godiva en sortant de l'avion.

J'oublie certainement beaucoup de détails ou de possibilités que je n'ai pas découverte de cette organisation minutieuse, parfaitement orchestrée et tellement agréable.

Malheureusement si Qatar est parfait dans l'avion, les choses sont toutes autres hors de l'appareil.

Le guichet des correspondances à JNB était fermé à l'arrivée de mon précédent vol. J'ai attendu vingt minutes dans un couloir entre le contrôle des passeports et le contrôle des bagages pour récupérer mon billet.

Le salon loué à JNB est mal indiqué, pas aux couleurs de la compagnie et trop exigu. On vous donne une invitation pour un salon sans préciser lequel.

On embarque depuis un sous-sol à JNB, par bus. Les passagers business sont mis en premier dans un bus prioritaire, mais qui attend et arrive au milieu des autres au pied de l'avion.

L'arrivée à Doha se fait aussi au large. Re-bus. Le bus marqué Business attend en troisième position...On reste tous bloqués par un porte bagages abandonnés, dans une horrible odeur de kérosène.

A Doha, les contrôles Premium ont une ligne dédiée pour faire la queue mais mélangée au reste pour passer les screenings. C'est la cohue. L'hôtesse Meet and Greet venue m'accueillir patiente avec moi dans une queue interminable, en regardant sa montre car elle devrait déjà accueillir un autre passager.

Le salon First est encore et toujours en construction pour "a couple of months". Le salon Business est joli mais on fait la queue aux toilettes, et encore plus pour accéder au restaurant.

Enfin, je ne ferai pas le détail des complexités sur ce vol pour gagner des qmiles, qcrédits et qpoints (déjà le fait qu'il y ait trois noms montre que c'est inutilement complexe) ou pour en utiliser, avec une administration incompréhensible et peu compréhensive où tout est décidé à Doha par des gens qui ne parlent jamais directement au client.

C'est dommage car l'avantage des compagnies historiques est que le vol est direct. Les compagnies du Golfe gagnent à rendre la correspondance la moins gênante possible. Mais Qatar Airways n'y parvient VRAIMENT pas.

General
Overall rating
4 / 5
Value (price + quality)
4 / 5
On the ground
Check-in and boarding
1 / 5
On board
Comfort
5 / 5
Costumer service
5 / 5
Your opinion of security
5 / 5
Food
5 / 5
Share!
Was this review helpful?
10
0
By AirNapoleon, about Qatar Airways, , close to Qatar, via its phone
Posted online by HappyFlight, on 9 February 2015
This review has been read 134 times
Flag this review
This review is also available in French.

Are you a representative of Qatar Airways and would like to reply to this review or be notified by email when reviews are published about your airline company? Please contact us!

  • Siège Business B787
  • Avion au large
  • Cabine
  • Siège
  • Rangement
  • Tiroir à chaussures
  • Trousse
  • Pyjama
  • Boisson d'accueil
  • Apéritif
  • Entrée (un peu trop d'huile)
  • Plat
  • Fruits et glace
  • Thé et chocolat
  • Positions du siège
  • Mode nuit
  • Petit déjeuner
  • Smint
  • Hésitations à l'arrivée
  • A éviter : rangée 6
  • Queue Premium
  • Salon Business

Add a comment

Read Qatar Airways reviews