C'est pas prêt chez QR. Revenez plus tard.

Review of AirNapoleon about the flight Qatar Airways QR1035 between Aéroport international Al Maktoum and Doha on 16/06/2014 in First
AirNapoleon QR / QTR DWC / DOH
Note: This review is about an experience that happened more than 3 years ago.

This review was originally written in French. Translate into English

Depuis qu'ils ont rejoint Oneworld, ou plutôt depuis qu'ils prétendent donner les avantages OneWorld sans vraiment les respecter, j'ai eu l'occasion de voler pas mal avec Qatar. Le service à bord est plutôt bon. Le service au sol l'est un peu moins (cf le déplorable salon Air France Première pour les vols QR au départ de Paris, ou l'absence de service chauffeur avant et après le vol). Bref, j'avais une image globalement positive, quoique perfectible.

Mais pour mon dernier trajet, les innombrables défauts au sol et dans l'organisation ont complètement gâché les efforts louables de l'équipage entre DWC et DOH. Et le vol Doha Europe qui a suivi a de même été plus que décevant. Qatar a fait beaucoup de nouvelles promesses, mais la réalité ne suit pas : Qatar n'est plus une compagnie à laquelle on puisse faire confiance.

DWC d'abord. Est-ce Dubai World Center ou Doubles WC ? Comme cette image des jeux olympiques de Sotchi où les travaux autour des stades et du village olympique avaient tant d'imperfections que les toilettes contenaient deux cuvettes. Car pour le moment DWC c'est une piste au milieu du désert, bien au milieu d'ailleurs car il faut minimum 45 minutes depuis Dubai Jumeirah pour l'atteindre.

Avec un terminal temporaire vide au design de hangar low cost, un contrôle aux frontières qui s'affole car il ne peut vérifier informatiquement l'arrivée via Abu Dhabi (et impose donc un passage par le bureau des visas hors délais), un salon sommaire avec bouffe d'apparence repoussante, de qualité pire encore et une salle d'embarquement en moquette de mauvais goût comme dans un vieil aéroport US avec des pauvres sièges de récup sans prise électrique.

On passe chaque étape en troupeau, où celui qui pousse le plus gagne, le staff dnata n'organisant rien et le staff Qatar n'étant pas là. A la fin, le troupeau passe péniblement par une double porte qui grince, pour prendre le bus. Plus exactement les bus : celui de devant pour les passagers First, à trois dans un bus sans siège (mais ave à fond), et celui de derrière où visiblement on entasse les autres passagers dans un bus avec sièges.

Ca sera mieux quand le terminal DWC définitif sera prêt... entre temps on subit et Qatar ne fait rien pour quitter la médiocrité.

DOH ensuite : c'est un tout nouveau terminal. Doha avant, avec ses trajets en bus et son terminal dédié Premium, avait une certaine personnalité. Doha maintenant, ce sont d'interminables couloirs gris et de grandes salles pour scanner les bagages dans un désordre total, comme dans tant d'aéroports européens. Le fast track Qatar est saturé et personne ne pense à rediriger vers le scan voisin.

Pire encore, le salon n'est pas prêt.
Pour le moment on se contente d'un salon Business occupant la moitié du futur salon First. Autant dire que c'est la guerre pour entrer, pire encore pour s'asseoir. Par contre, pas de problème pour manger vu que l'offre est réduite au strict minimum et qu'en se levant pour aller au buffet on perd sa place. Au demi-salon First resté First c'est la même chose. D'ailleurs Qatar offre des miles à ceux qui acceptent de ne pas aller au salon, dans une sorte de criée de port de pêche au bas des escaliers qui mènent en salon.
Bref, à DOH aussi faut pas venir mais attendre que ça soit prêt.

Enfin, il faut faire un bilan de Qatar dans OneWolrd. Autant le report dans le relevé des gains de miles se fait vite sur les vols Qatar (pendant le vol), autant le lien avec les partenaires est catastrophique. J'en suis seulement à régulariser les billets BA d'avril, il faudra ensuite traiter les IB de mai et sur mes trajets US AA de juin c'est sans espoir dans l’immédiat. Par-ci par-là c'est décompté automatiquement, comme le Bilbao-Madrid suivi dans mon relevé du Orlando-Chicago. Le reste manque. À croire que seuls sont éligibles les vols qui terminent par o...

Mais cette fois j'ai vu pire : demande d'upgrade Business vers First pour le Doha Paris, refusée automatiquement dans la minute (pas assez d'ancienneté, alors que justement cela démontre que je suis devenu Gold en deux mois seulement, pas demandé assez tôt, alors que exceptionnellement j'ai acheté mon billet plus d'un mois avant le vol).

Demande ré-accordée suite à négociation téléphonique (en se prétendant plus intelligents chez Qatar/OneWolrd que la règle sans réflexion de Flying Blues) et qcredits débités... mais l'upgrade n'est pas effective. A cause de problèmes informatiques qui seront réglés à Doha, me dira-t-on à Dubai (le système devrait changer pour être compatible OneWorld, mais dans 5 ou 6 mois seulement). Parce qu'il fallait régler cela à Dubai, me dire-t-on aux ventes à Doha : maintenant qu'il est entamé on ne peut réémettre le billet mais un message à l'équipage dans mon dossier doit permettre de régler cela....

En porte, ce n'est pas si simple : un agent dévoué tente de faire valoir ma cause, tout en m'expliquant que la croissance va trop vite et multiplie les bugs sans que personne ne soit habilité à les régler. Il pense aboutir quand son superviseur décrète que les qmiles n'ont peut-être pas été débités... il est trop tard pour une fois de plus tout expliquer et prouver encore ma bonne fois. Je rentre dans l'avion, place Business, face à une hôtesse pas du tout à la hauteur, une chef de cabine pas habilitée à quoi que ce soit sans validation du service des ventes et infoutue de lire le message que ce service à mis dans mon dossier. Et un capitaine qui ne veut rien savoir des clients qu'il transporte, sauf qu'ils sont priés de se taire ou de quitter l'appareil.

Bref, on se perd en discussions stériles avec un constat commun : Qatar est dans OneWorld mais sans tenir ses promesses et engagements. Je trouve que c'est leur faute, ils trouvent que c'est la mienne car ça retarde le décollage.

Sur le contexte donc, tant à DWC qu'à DOH ou dans OW, Qatar est en retard. En espérant qu'ils se redressent, faudra revenir plus tard.

Sur le vol en lui même, malgré des sièges sympas (en épis vers les hublots) et un service rapide (mais froid, peu digeste et en plateau, quand Ethiad fait du chaud, disposé sur la nappe et presque bon sur des vols de durée comparable), je ne suis pas convaincu. Ça ne sert à rien un grand écran sans écouteur et surtout sans le temps de regarder même une série TV. C'est inutile un siège tellement moderne qu'on ne peut pas le manipuler avant de décoller, même pendant l'attente (longue) à l'embarquement.

Mais le plus alarmant est sans doute ce constat d'un responsable à DOH : les passagers sont mécontents, et ca va durer parce que les progrès semblent trop compliqués à mettre en place dans un environnement trop différent. En attendant, il distribue des bons d'achat au duty free de DOH (par carnets de 100 QAR). A défaut de venir pour y trouver une bonne compagnie, on peut y passer pour faire ses courses...

General
Overall rating
1 / 5
Value (price + quality)
2 / 5
On the ground
Check-in and boarding
1 / 5
Management of luggage
2 / 5
On board
Comfort
2 / 5
Costumer service
1 / 5
Food
2 / 5
Share!
Was this review helpful?
20
14
By AirNapoleon, about Qatar Airways, , close to Paris, Île-de-France, France, via its phone
Posted online by HappyFlight, on 18 June 2014
This review has been read 2381 times
Flag this review
This review is also available in French.

Are you a representative of Qatar Airways and would like to reply to this review or be notified by email when reviews are published about your airline company? Please contact us!

  • Mauvais service. La faute à qui ? Au passager car il n'est pas permis de se plaindre
  • DWC hangar vide
  • Terminal vide
  • QR à DWC investissement minimal
  • Salon DWC peu attrayant
  • Salon DWC confort minimal
  • Salle d'embarquement DWC : rien de bien
  • Embarquement dépressif
  • Troupeau à l'embarquement
  • Bus First QR, "grand confort"
  • Cabine mal rangée
  • Mais siège sympa
  • Quoique exigu
  • Repas froid et bof
  • Nouveau terminal
  • Nounours Air Batar
  • Micro salon Business bondé
  • Bazar côté First aussi
  • Embarquement prioritaire QR : prévu mais pour plus tard, en attendant fais la queue avec l'écho
  • Conclusion
  • Compensation (2x100 QAR utilisable si tu reviens sous 6 mois subir les problèmes de Qatar)

3 comments RSS Comments

The user who posted the review has replied. Translate

La situation décrite date de plus de huit mois maintenant
Certes le nouveau salon Business a ouvert et il est préférable à la situation décrite.
Mais le salon First définitif n'est pas ouvert, et le salon pour clients fréquents non plus.
Aux heures de pointe, le seul salon Business est donc surchargé : difficile de trouver une place assise au restaurant, queue interminable aux toilettes.
Ca progresse, mais il faut encore un peu de patience.

Add a comment

Read Qatar Airways reviews