Une mésange entre Barcelone et Lisbonne.

Review of mitchbacano about the flight Portugália TP1043 between Barcelona and Lisbon on 18/08/2015 in Economy
mitchbacano NI / PGA BCN / LIS
Note: This review is about an experience that happened more than 3 years ago.

This review was originally written in French. Translate into English

Vol à bord de Chapim (qui veut dire Mésange en portugais), un Embraer ERJ-145 livré en 1997 à Portugália, compagnie régionale affilié à TAP Air Portugal (et donc vendu sous le nom TAP). Tous les anciens avions de Portugália ont des noms d’oiseau, on peut donc aussi voler sur une tourterelle ou un moineau, entre autres.

Nous avons pu faire le check-in sur internet 46h avant le vol. Un email nous a prévenu et on a pu choisir les places que l’on voulait, un peu en arrière de l’aile. Le ERJ-145 a une cabine mono-classe en 1+2, donc parfait pour un couple.

Le nouveau terminal T-1 de l’aéroport de Barcelone- El Prat est très grand (même un peu trop en ce moment, mais ils ont prévu pour les années à venir) et très fonctionnel. En arrivant au terminal, en ayant pris l’Aérobus (environ 10 euros pour le billet aller-retour), nous avons déposé nos bagages (inclus dans le billet) en moins de 2 min. Le personnel au sol fut très sympathique et nous informa que l’avion serait en retard d’une vingtaine de minutes.

Le passage par la sécurité fut aussi rapide et nous étions dans l’immense partie internationale de l’aéroport. Au milieu des restaurants, on trouve une grande terrasse pour prendre une glace, un café, fumer ou juste prendre le soleil, ce qui n’est pas mal du tout. J’en ai profité aussi pour faire du « spotting », surtout les compagnies sud-américaines (qui sont les seules qui volent directement à Barcelone, vu que Iberia fait tout pour que les passagers passent par le hub de Madrid).

Puis au fond d’une longue et grande allée, on trouve notre porte d’embarquement aménagée pour petits avions. Le personnel a demandé à étiqueter les bagages à main de certains passagers, ceux volant seul, afin de les mettre en soute lors de l’embarquement, vu qu’il n’y a de la place qu’au dessus de la rangée double. L’embarquement s’est fait sans problème, avec suivit des priorités Star Alliance et nous avons décollé avec 40 minutes de retard en tout (que l’on rattrapera par la suite).

A bord, le personnel nous accueille avec sourire. Le pitch des sièges est normal, avec assez de place quand même pour étendre un peu mes jambes (1m83). Toutes les places sont occupées. Les consignes de sécurités sont faite à l’ancienne en portugais et en anglais. Sur le siège, on trouve la revue UP de TAP, que je feuillète pendant quelque temps. Au bout de 40 min, on nous sert un encas consistant d’un sandwich poulet-fromage (assez sec), ainsi qu’une boisson (je ne sais pas s’il y avait de l’alcool comme choix) et un café ou thé, le tout inclu dans le tout petit prix du billet, et servi avec un sourire.

La vue est vraiment pas mal, vu qu’on vole à une altitude d’environ 8000 mètres (d’après les infos du commandant de bord). Pas trop de bruit à bord, même si c'est un vieux petit avion. Température convenable. Après 1h40 on arrive sur Lisbonne, en contournant la baie du Tage plongeant dans l’Atlantique, en passant au dessus des plages de Caparica, du Pont 25 de Abril, du Cristo-Rei et du centre-ville.

L’atterrissage est parfait, mais avec 15 petites minutes de retard. On va se positionner un peu loin du terminal 1, que l’on rejoint en bus. Auparavant on ne sortait pas loin de la zone de retrait des bagages, mais maintenant qu’ils ont construit la toute nouvelle zone commerciale, on nous oblige à la parcourir entièrement avant de retrouver les anciennes portes et la zone des bagages. Vraiment du grand n’importe quoi…mais bon, les aéroports deviennent de plus en plus de grand centre commerciaux où le passager est un nigaud à qui l’on doit faire dépenser de l’argent, même en lui rallongeant son parcourt de 20 min. C’est ce qui se passe quand le gouvernement s’est vu obligé de privatiser l’aéroport de Lisbonne-Portela par la Banque Européenne et le FMI… Au moins, on arrive en même temps que les bagages en fin de parcours !

Un petit vol entre Barcelone et Lisbonne avec Portugália qui a presque parfaitement rempli son rôle. Quelques minutes de retard, qui semblent systématiques, mais le service est bon et de qualité (et pour un prix compétitif, égal à Vueling sur cette route). J’attends de voir dans quels avions ils vont investir pour remplacer les Embraer et Fokker F100 vieillissants, en espérant que maintenant que TAP a été aussi obligée d’être privatisée, ils ne se défassent de Portugália (où l’incorporent sous leur couleur).

General
Overall rating
5 / 5
Value (price + quality)
5 / 5
On the ground
Check-in and boarding
5 / 5
Management of luggage
5 / 5
On board
Comfort
4 / 5
Costumer service
5 / 5
Your opinion of security
5 / 5
Food
5 / 5
Share!
Was this review helpful?
2
1
By mitchbacano, about Portugália, , close to Stockholm, Stockholm, Sweden
Posted online by admin, on 30 November -1
This review has been read 152 times
Flag this review
This review is also available in French.

Are you a representative of Portugália and would like to reply to this review or be notified by email when reviews are published about your airline company? Please contact us!

  • "Plane spotting": Airbus A330-200 d'Avianca
  • Airbus A340-300 de la compagnie Aerolíneas Argentinas.
  • Embraer ERJ-145 de 18 ans.
  • Embarquement.
  • Chapim qui veut dire Mésange
  • Flight pictures #6
  • Pitch correct
  • Flight pictures #8
  • Vue de la zone dédié au petit porteur à El-Prat.
  • Cabine
  • Magazine UP de la maison mère TAP.
  • Décollage de Barcelone.
  • Vieux siège mais encore en bonne qualité.
  • Encas comprit dans le prix du billet.
  • La flotte de Portugália en ce moment avec 8 Embraer, 6 Fokker et 2 ATR arrivés ces dernières années.
  • Vue sur le Tage.
  • Praia da Caparica
  • Pont 25 de Abril, Cristo-Rei et la ville d'Almada.
  • Arrivé sur Lisbonne. Vue du parc Eduardo VII, de la place Marquês de Pombal et de l'Avenida da...
  • Flight pictures #20

Add a comment

Read Portugália reviews