Trois jours de galère pour rentrer chez nous

Review of Was 777-300ER about the flight KLM Royal Dutch Airlines KL 836 between Paris Charles De Gaulle and Bali on 25/08/2014 in Economy
Was 777-300ER KL / KLM CDG / DPS
Note: This review is about an experience that happened more than 3 years ago.

This review was originally written in French. Translate into English

Après un séjour d'une douzaine de jours à Bali, ma famille et moi devions rentrer chez nous à Paris avec KLM avec un stop à Singapour et un transit à Amsterdam. Nous nous présentons à l'enregistrement à l'aéroport Ngurah Rai, nous passâmes les contrôles de sécurité et des passeports sans souci après avoir payé le visa de sortie (200 000 IDR soit environ 13 euros par personne).

Premier retard, nous devions partir à 20h35, mais l'embarquement commença finalement à 21 h. Dans l'avion, l'équipage nous annonça que l'avion avait un problème technique (problèmes de rabattage d'aérofreins) et que l'avion décollerait d'ici 1 ou 2 heures. Le retard devenant long, les hôtesses nous servent le dîner (correct). Lorsque le retard excéda les 5 heures, ma mère et d'autres passagers demandèrent à l'équipage de nous faire descendre, mais celui-ci refusa. Une passagère fondit en larmes et de plus en plus de passagers en colère manifestaient pour descendre. L'équipage accepta et KLM nous paya l'hôtel. Nos visas de sorties furent annulés.

Deuxième jour, KLM annonça que l'avion a été réparé et que nous pouvions décoller. Le vol renommé KL 836D est prévu pour 18:30. Nous devions refaire la queue à l'enregistrement avec seulement 2 files de prévues : 1 file SkyPriority et une file pour la classe éco. La queue était aussi longue que la tour Eiffel ! Après avoir repassé les contrôles, nous étions à la salle d'embarquement et surprise ! La porte n'est pas affichée. Après plusieurs heures sans info, KLM annonce que l'avion n'a pas été réparé et qu'il ne pourra pas décoller. Colère et indignation des passagers. Pour se venger et récolter des infos (ou même trouver des places) tous les passagers ont décidé de bloquer l'embarquement d'un autre vol KLM en partance pour Amsterdam via Singapour et réquisitionner des employés de KLM. Toujours pas d'info et colère d'un passager allemand du vol que l'on bloque. Les passagers de mon vol crièrent "KLM, KLM, KLM ... " ou des insultes "F*** You KLM !". Lorsque KLM menaça les passagers d'appeler la police et de nous envoyer en prison, tous les passagers se sont dispersés et l'avion a pu repartir avec un important retard (pari réussi). Étant donné que nous n’étions pas sûres de repartir le lendemain, beaucoup de passagers ont décidé d'échanger leurs billets contre d'autres sur d'autres vols. Rares sont ceux à avoir été relooké, car tous les vols sont pleins fin août. Moi et ma famille avions passé toute la nuit à chercher des vols. On a finalement pu trouver un vol avec Garuda Indonesia qui partait le lendemain vers minuit jusqu'à minuit vers Tokyo Narita pour ensuite prendre un vol avec All Nippon Airways jusqu'à Paris CDG (les billets NRT-CDG devaient être retirés à Tokyo). Après ce rebooking, nous étions exténués et nous décidâmes de rentrer à l'hôtel prévu par KLM.

Le lendemain (vers 8 heures du matin) une employée de l'hôtel sonna et glissa sous la porte un papier stipulant que notre avion a été réparé et qu'il partira vers 10:45 (vol KL 838). Moi et ma famille nous dépêchâmes de sortir sans prendre de petit déjeuner ou de faire sa toilette (brossage de dents, rasage...). Arrivé à l'aéroport, rebelote ! Contrôle de sécurité, enregistrement avec une queue monstre, sécurité, visa, passeport... À l'enregistrement, KLM prit soin d'annuler tous les rebookings (sauf pour certains, dont une mère et ses deux enfants placés chez Singapore Airlines et surclassés en Business, les veinards ! ). L'hôtesse balinaise de l'enregistrement était débutante et fît beaucoup d'erreurs sur son ordi à notre grand dam. Finalement, elle réussit et nous courûmes vers l'embarquement, car nous étions les derniers à être enregistrés à cause de l'hôtesse débutante. La porte d'embarquement était située tout au bout et nous sprintâmes avec nos objets volumineux en cabine (mes parents ont acheté trois tableaux). Arrivé dans l'avion, nous nous installâmes dans nos sièges et l'avion se mit en marche. Lorsque l'avion décolla, tous les passagers applaudirent et l'équipage présenta ses excuses. Lors du stop à Singapour, nous retrouvâmes une partie des passagers (une cinquantaine de Français) du vol que l'on avait bloqué. En effet lors de leur arrivée à Singapour, ils ont raté leur correspondance sur un vol Air France en partance pour Paris et KLM a été obligée de leur payer la nuit d'hôtel à Singapour. Ces passagers n'ont pas eu de dent contre nous et ont même eu pitié de nous !

Arrivé à Amsterdam vers minuit, on nous annonça qu'il n'y avait pas de vols vers Paris et que tous les prochains vols sont complets. Ma mère péta un câble et fit pression sur le personnel de KLM. On nous a finalement trouvé un vol vers Paris à 6:30, mais on nous a surclassés en Business class (inutile pour un vol de 45 minutes) et on nous a donné une trousse de toilette avec brosse à dents, tee-shirt, dentifrice, peigne, rasoir, boules quies... (On se demande pourquoi KLM ne nous a pas donné ce kit entre Singapour et Amsterdam, car 13 heures de vol c'est long !). KLM nous a payé une troisième nuit d'hôtel (c'est une manie chez eux !), mais plutôt qu'attendre dans le froid la navette qui nous emmenait à notre hôtel, on a préféré se détendre dans le crown lounge de KLM grâce à notre surclassement. Le salon est très moderne, un buffet et des boissons gratuites ainsi qu'une douche et des toilettes très propres sont fournis par KLM.
Après avoir embarqué prioritairement grâce au SkyPriority, nous nous installâmes dans les sièges de la classe Business. Les sièges sont comme en classe éco, mais j'avais 20 fois plus d'espace devant, car j'étais tout devant. Le plat était correct (Tranche de jambon de poulet, tranches de fromage, salade, salade de fruits, mille-feuilles au chocolat), mais j'ai été choqué que l'on nous serve des couverts en plastique alors que l'on est quand même en business et que des couverts en métal nous soient fournis.

Arrivé à Roissy, on apprend (sans surprise de mon côté) que nos bagages sont restés à Amsterdam. Finalement, on récupère 3 valises sur 4 (la valise de mon père étant toujours à Amsterdam) grâce à une employée d'Air France très sympa. KLM nous propose de nous verser 600 euros de dommages et intérêts, mais moi et tous les passagers avons décidés de porter plainte contre KLM et de réclamer le remboursement de l'intégralité du billet d'avion A/R.

Bref, les compagnies aériennes montrent leurs véritables visages durant les retards ou les annulations de vols. Ne prenez donc surtout pas KLM pour les vols long-courriers et prenez plutôt une compagnie aérienne du Sud-Est Asiatique comme Thai Airways, Malaysia Airlines ou Singapore Airlines quitte à payer plus cher, mais avec l'assurance de voyager sereinement avec une qualité de service irréprochable et de pouvoir prendre un avion spécialement affrété en cas de problème technique grâce à la proximité géographique de leurs hubs.

General
Overall rating
2 / 5
Value (price + quality)
1 / 5
On the ground
Check-in and boarding
1 / 5
Management of luggage
1 / 5
On board
Comfort
3 / 5
Costumer service
3 / 5
Your opinion of security
2 / 5
Food
1 / 5
Share!
Was this review helpful?
5
2

Most read opinions about KLM Royal Dutch Airlines

By Was 777-300ER, about KLM Royal Dutch Airlines, , close to Bourg-la-reine, Île-de-France, France
Posted online by HappyFlight, on 30 August 2014
This review has been read 352 times
Flag this review
This review is also available in French.

Are you a representative of KLM Royal Dutch Airlines and would like to reply to this review or be notified by email when reviews are published about your airline company? Please contact us!

7 comments RSS Comments

Cath1 replied Translate

J'ai beaucoup ri en lisant vos mésaventures qui ressemblent beaucoup aux miennes, la manif en moins (un tour du monde imprévu. suite un voyage klm Amsterdam/Bali avec pbe technique et un autre l'année d'après en surbooking sur Amsterdam/singapour+au retour perte de bagage).Un conseil : Ne faites pas comme moi limitez vous au probleme technique car l´incompetence de klm n'a pas de limite

Add a comment

Read KLM Royal Dutch Airlines reviews