Un vol réussi même si je l'ai presque raté

Review of AirNapoleon about the flight British Airways BA972 between London Heathrow and Hamburg on 01/03/2014 in Economy
AirNapoleon BA / BAW LHR / HAM
Note: This review is about an experience that happened more than 3 years ago.

This review was originally written in French. Translate into English

J'avais enregistré bien à l'heure pour ce vol partant de Heathrow Terminal 5, qui est tout neuf très beau mais très loin du centre de Londres et plein de revêtements glissants quand on court (mais ça je ne me testerai que plus tard dans le récit).

Je fais partie désormais des désabusés de Flying Blues (administration kafkaïenne du mile qui respecte plus la procédure, même la plus ridicule, que ses clients) qui ont signé chez OneWorld depuis que Qatar fait partie de l'alliance. La meilleure business class du Golfe pour les longs courriers vers l'Asie, dont les QPoints assurent le statut chez OneWorld, et donc l'accès aux salons et fast lanes pour les vols européens de British, Iberia, Air Berlin et Finnair. Inscrit fin janvier, silver/ruby en février, je devrais être gold/sapphire avant la mi-mars. Et donc plutôt qu'un traditionnel Paris-Amsterdam-Hambourg avec le sucré-salé plein de prétention et dédain (réciproque entre pax et pnc) d'Air France et dans une moindre mesure de KLM, j'ai opté pour un Paris-Londres-Hambourg avec les chips au vinaigre de British Airways et un passage - très agréable mais trop court - par le centre de Londres. J'y ai rencontré un ami anversois qui m'a proposé de m'accompagner jusqu'à l'aéroport histoire de se voir un peu plus longtemps.

Le trajet entre la City et Heathrow par Piccadilly Line s'est fait sans encombres et n'est finalement pas si long, relax à travers la campagne britannique. C'est comme ça que j'ai enregistré tôt au Terminal 5 et donc décidé de manger un bout avec l'ami qui m'accompagnait. Faute de trouver des sushis on a opté pour des antipasti et un plat à l'italien Carluccios, profité un peu et pas vu le temps passer. Or le Terminal 5 d'Heathrow est vicieux, car il faut encore prendre une navette automatique pour rejoindre les portes d'embarquement depuis le hall d'enregistrement, et surtout passer d'abord des portiques de contrôle qui vérifient qu'on y entre 35 minutes avant la fermeture des portes... créneau que la cuisine italienne m'a fait oublier.

Refusé par le portique j'ai contacté l'assistance de British Airways. Au comptoir, une opératrice souriante et efficace me rassure rapidement : je suis en retard, je n'ai pas respecté la règle, mon billet a été pré-annulé pour no-show au portique de contrôle... mais ce serait désagréable et surtout improductif de me le reprocher. Elle préfère donc s'engager à tout faire pour arranger la situation. Avec calme mais sans perdre de temps, elle contacte la porte pour connaître l'avancement de l'embarquement, me prévient qu'il va falloir courir vite et ré-émet le billet. J'ai toujours préféré le flegme britannique aux gesticulations latines car il s'est toujours avéré plus utile. Mais cette fois, je dois reconnaître que je suis impressionné par la saine gestion que met en œuvre British Airways, tellement j'ai été habitué au refus sans recherche de solution pratiqué par Air France quand on ne se plie pas strictement à la procédure, derrière laquelle le personnel au sol se réfugie si souvent pour ne pas se bouger. Je demande à l'hôtesse comment la remercier, elle me dit de mettre un peu de monnaie dans l'enveloppe de don de charité quand je serai dans l'avion.

Comme je l'ai indiqué plus haut, les revêtements de sol du Terminal 5 sont très beaux, en comparaison à la moquette hideuse des autres bâtiments, mais quand il s'agit de courir on se dit que cette dernière a l'avantage d'éviter de glisser. A la porte, on m'attend poliment. "Sorry for the delay. You're welcome, you did it well and quickly." J'ai même droit à un verre d'eau arrivé à ma place dans l'avion, et on décolle très vite après.

Pas des chips au vinaigre ce soir, mais un sandwich à la moutarde, arrosé de ginger ale (ce qui est, pour ceux qui me connaissent, une attention qui me plaît particulièrement). Les sièges simili-cuir de BA sont confortables, avec un appuie-tête ajustable. Les écrans rétractables affichent la position de l'avion sur la carte et séparent en quelque sorte la cabine en petits espaces, ce qui donne un sentiment d'un peu plus d'intimité.

Je ne manque pas de mettre quelques livres dans l'enveloppe des dons de charité, et c'est déjà l'arrivée, avec quelques minutes de retard, mais il serait mesquin pour moi de m'en plaindre. Attente un peu longue à la police aux frontières, comme toujours en Allemagne.

En conclusion, je reprendrai British, en veillant plus sur la montre la prochaine fois !

General
Overall rating
4 / 5
Value (price + quality)
4 / 5
On the ground
Check-in and boarding
5 / 5
On board
Comfort
4 / 5
Costumer service
5 / 5
Your opinion of security
4 / 5
Food
3 / 5
Share!
Was this review helpful?
9
0
By AirNapoleon, about British Airways, , close to Austria
Posted online by HappyFlight, on 3 March 2014
This review has been read 227 times
Flag this review
This review is also available in French.

Are you a representative of British Airways and would like to reply to this review or be notified by email when reviews are published about your airline company? Please contact us!

  • Cabine BA A319
  • Enveloppe Don de Charité

Add a comment

Read British Airways reviews